ol ee. atrérért 2 han tetit etes NE

ae

RS ie s re L: É 5 # 5 MeRAse à

cs pes

we À dr 2 un

een va

pRE

ne Dre ere de nn rte en

es Rae ane À Ait mme

re qe prete steel a et de

PR Creer Pre) DRE CE

HISTORY

Digitized by the Internet Archive in 2011 with funding from University of Illinois Urbana-Champaign

http://www.archive.org/details/encyclopdiemsup03lama

En

ENCYCLOPÉDIE MÉTHODIQUE,

PAR ORDRE DE MATIFÉRES:;

PAR UNE SOCIÉTÉ DE GENS DE LETTRES, DÉS ANANS ET DARTISTESS

Précédée d'un Vocabulaire univerfel, férvant de Table pour tout l'Ouvrage, ornée des Portraits de MM. DiDperoT & D'ALEMBERT le] )

premiers Éditeurs de l'Encyclopédie.

ENCYCLOPÉDIE MÉTHODIQUE.

DES DEEP LED SE MORE SA

BOTANIQUE,

Par M LAMARCK, de l'Institut de France;

ConNTINVÉE par J. L. M. POIRET, Professeur d'Histoire naturelle , de

plusieurs Sociétés savantes et littéraires.

SUPPLÉMENT, TOME IIL

AT AR LS;

Chez H. Acasse, Imprimeur-Libraire, rue des Poitevins, n°, 6.

M, DCCCXIIT.

DS om mo to LEE TS LL VAR TL OU PAR AD SERRE ZE MEL EE D 9 DES NÉS D SPA ES ME ST SDS Von ee Er mm _ ——

EH AB

M asENaRIA. (Foyer Oncris, Suppl.)

HABITATION DES PLANTES. (Voy. Lieu NATAL, Suppl.)

HACUB : nom vulgaire d’une plante du Le- vant, que Tournefort à nommée gundelia. (Voyez GuNDÈLE.)

HÆMANTHUS. ( Voyez HEMANTHE.) HÆMATOXYLUM. (Voyez CAMPÈCHE.)

HÆMODORE à corymbes. Hemodorum co- rymbofum. Smith.

Hemodorum glabrum, floribus corymbofis. (N.) Smith, Tranf, Linn. 4.-pag. 213. Vahl, Enum. Plant. 2. pag. 179.

Genre de plantes monocotylédones , à fleurs incomplètes , de la famille des iridées, qui a des rappoits avec le syachendorfia, mais dont l'ovaire eft inférieur, & qui a pour caraét're eflentiel :

Six pétales ; trois intérieurs , fouterant Les étamni- nes dans leur milieu ; un ovaire inférieur ; le flig- mate obtus ; une capfule à trois loges.

Cette efpèce eft gläbre fur toutes fes parties ; elle a le port du corymsium. Ses fleurs font difpo- fées en corymbe , entiérement d’un rouge-écar- late , elles noircifient par la defficcation ; trois étamines fituées fur les trois pétales intérieurs : il n’y en a point de fiériles.

Cette plante croit à la Nouvell: - Hollande, (Smist.)

HÆMODORUM. (Voy. HÆMODORE, Suppl.)

HÆNKEA flexueufe. Henkea flexuofa. Flor. peruv.

Haenkei ramis flexuofis, foliis ovato-lanceoletis, racemis axillaribus, Ruiz & Pav. Flor, peruv. 3.

pag. 8. tab. 231.

Genre de plantes dicotvlédones, à fleurs com- plètes, monorétalces, établi par MM. Ruiz & Pavon pour un arbre du Pérou, & dont le carac- tère effentiel eft d'avoir :

Un calice à deux folioles en écaille, dont une à deux lobes ; une corolle urcéolée ; cing étamines ; un fligmate trigone ; un drupe contenant une noix à trois

doges.

Arbriffeau de dix à douze pieds, muni de ra- meaux alongés, diffus, cylindriques , flexueux , Botanique, Supplément, Tome Il.

un peu anguleux dans leur jeunefle ; les fouilles alternes, médiocrement pétiolées, ova'es, lan- céolées, aiguës , un peu épaifles , ondulées , tres- entières, fans nervures bien fenfibles, longues de trois à quatre pouces; les grapp:s finples ; axiilaires, folitaires ou géminées , trois fois plus longues que les pétioles ; les Azurs mediocrement pédicellées, accompagnées d’une très-petite brac- tée ovale , aiguë ; la corolle jaune.

Chaque fleur offre :

1°. Un calice compofé de deux écailles infé- rieures ; l’extérieure ovale, plus étroite ; l'inté- rieure à deux lobes ovales, un peu obtus.

2°. Une corolle urcéolée, d’une grandeur mé- diocre ; le tube cylindrique ; le limbe très-court, à cinq, quelquefois à quatre lobes aigus, réfl£- chis, velus à l'infertion des étamines.

3°. Cinq ou quelquefois quatre étamines f:fMi- les , inférées à l’orifice de la coroll: , oppolées à chaqu: lobe; point de filamens ; les anthères ova- les-oblongues, légérement échancrées à leur bafe, à crois fillons, à deux loges, s’ouvrant longiti- dinalement.

4°. Un ovaire inférieur , en cône renverfé, fur- monté d'un corps fonsueux, à dix rayons à fon fonnnet, à cinq fillons latéraux ; le fiylé de la lon- gueur du tube de la corolle, a trois fillons ; le fhigmate trigone.

Le fruit eft un drupe turbiné, de la groffeur d'un pois, monofperme , renfermant une noix ovale, à trois loges.

Cette plante croit fur les montagnes , au rou. h

Oëfervations. Le genre henkea, cité dans le Pro- drome de La Flore dx Pérou , a été reconnu depuis, par les mémes auteurs, pour un celaffrus.

HAGEA. Perf. (Voyez PorycaRréE, Dit. & Suppl.)

HAGENIA. ( Voyez Cusso , Suppl.) HAGUIMIT, AIMIT, AIMIR. On trouve

fous ce nom, dans Camelli, defcription incom- plère d’un arbre laiteux, donc les feuilles font ovales, crénelces, velues & âpres, & les fruits de la forme & de la grofleur d’une müre, rem- plis de grains attach:s «te difance en diltince à de longs prolong:mens de la tige, dépourvus de feuilles & termines par d- petits bourgeons. On elt porte à croire que c'eit une Li de figuuir,

® HAL

& peut-étre [E ficus mauritiana Lam., qui exifte aux Philippines Comme à l’Ifle-de-France. L’aimir cité dans l'Hiffoire des Voyages eft probablement la même plante, puifqu'il e trouve aufli dans ls mêmes licux, & qu'il porte des fruits bons à man- ger, difbolés en grappes pendantes. (Juf. Drit.

È

des Science.)

HAKEA. ( Voyez VAUBIER & BANCKSIE, ,

Suppl, )

HALECUS. Rumphe a décrit & figuré fous ce nom deux plantes qui fe rapportent aux eroton. { Voyez CROTON, n°%. 11,12.)

HALESIA. ( Woyez HALÉSIER.)

HALÉSIER. Huleïfe. ufr. Gener. tab. 404,

halefia tecrastera , n°. 1. SUITE DES ESPÈCES.

3. HALESIER à petites fleurs. Hule/ia parviflora. Alich.

Hal fia fratfa mirore, deorsm promifsè anguflato, inde qauff clavaco , inequaliter fustetrapterc ; fioribus parvulis. Mich. Flor. boreal. Amer. 2. pag. 40.

Michaux place dans la monadelphie polyandrie de Linré ce genre, dont les étamines, en nom- bre indefini, font réunies à l:ur bafe : il rejette, comme infufifante , la diftinétion des efpèces, ti- rée des feuiiles, ainfi que des glandes fitüées fur les périoles ; 1l diftingue les efpèces d'après les fleurs & les fruits : celle-ci a de petites fleurs. Les fruits qui leur fuccèdent, font également petits, fortement rétrécis à leur bafe, ayant la forme d'use maflue, pourvus de quatre ailes courtes, inégales.

Cette plante croît dans la Floride, aux envi- rons de Matança. ( Mica.)

HALICACABUM. Rumphe a défigné fous ce nom Île cardiofpermum halicacabum ae Linné. (Foy. CorinDe.) On trouve dans Camerartus ( Horr. 70, tab. 17 } une autre plante de ce nom, qui elt le phyfalis angulata Linn. (Voyez COQUERET.)

HALIMUS : nom que Léclufe, G. Bauhin, &c. avoient donné à l’arroche ( arriplex Linn. ).

HALLERIA. (Voyez HALLER.) Illuftr. Gen. tab. 546, halleria lucida , n°. 1. Thunberg regarde comme une efpece diftinéte la variété 2; ii la nom- me halleria elüiptica, & la diftingue par fon calice à quatre ou cinq découpures protondes, & par {es feuilles elliptiques.

HALLIA. Genre de plantes dicotylédones , à

H'ASE

fleurs complètes, polypétalées , irrégulières, pa pillonacées, de la famille des légumineufes , qui a des rapports avec les hedyfurum , & qui comprend des arbufies ou des herbes exotiques à l'Europe, à feuilles fimples ou tirnées.

Le caraîtère effentiel de ce genre eft d’avoir :

Un calice à cinq divifions prefqu'égales ; une co» rolle papillonaiée ; dix étamines diad-lphes ; une gouffe point articulée, monofferme , à deux valves.

Obfèrvations. Ce genre , établi par Thunberg, renferme plufizurs efpèces , placées d’xbord parmi les hedyfarum (voyez SAINFOIN ). Je réunis à ce g-nre les /efredera de Michaux, qui ont la mêre fruétification, & qui ne diffèrent des ha/lia que par leurs feuilles t:rnées , tandis qu’elles font fim- ples dans ces derniers. Les goufles, plus moins comyrimées, ne peuvent établir une diffrence fufhiante entre ces deux genres ; elles n’ont point les afpérités ou les aiguillons de celles de plulieurs Red forum.

ESPÈCES. À, HaLviA. Feuilles fimples.

Il faut rapporter à cette divifion, 1°. le g/ycire monophylla, n°. 8, qui eft l’hedyfarum cordatum , Jacq. Schoenbr. 3, pag. 25, tab. 296; 2°. l’hedy- Jarum imbricatum , n°. 173 3°. V'hedyfarum foro- rium , n°. 203 4°. l'hedyfarum latebrofum , n°. 12.

1. HALLIA à feuilles de cabaret. Hullia afarina. Wild.

Hallia foliis cordatis | fubrotundis, mucronatis , villofis ; pedunculis longrtuaine foliorum. Thunberg,

Prodr. 131. Willd. Spec. Plant. 3. pag. 1169. Crotalaria afarina. Berg. Plant. Cap. pag. 194.

Ses tiges font herbacées, très-longues, filifor- mes , foibles , tombantes, ftriées , rameufes , hé- rillees de poils longs & rares ; les rameaux alter- nes , alongés, très-fimples ; les feuilles alternes , pétiolées, étalées, plus courtes que les entre- nœuds, en cœur, un peu arrondies, velues, mu- cronées ; deux itipules ovales , aiguës, un peu pileufes , réfléchies ; les fleurs petites, folitaires, pédonculées , axillaires; les pédoncules hériflés , capillaires, redreflés, un peu plus courts que les feuilles ; le calice petit, turbiné, hériffé , à cinq découpures linéaires-lancéolées , aiguë; ; la fupé- rieure un peu plus grande ; l’étendard en ovale renverfé, violet en deffus & rayé.

Cette plante croit au Cap de Bonne-Efpérance, ( Berg. )

2. HALLIA hérifié. Hallia hirta. Wild.

Hallia foliis ovatis, fubrotunaïs, ciliatis ; flori-

H AL

bus fabfefilibus , caule exflipulato. Willden. Spec. Plant. 3. pag. 1169.

. Lens elatines folio fngulari, minor, rilofa ; flo- ribus luteis, è Maderafpatanä. Pluk. Amalth. 131. tab. 454. fig. 8.

_ Cette efpèce, rapprochée de la précédente, en diffère par la petiteffe de fes feuilles, par l'abfence des ftipules, par fes pédoncules courts & glabres, ainfi que ies gouffes. Ses tiges font difufes, hérif fées, rameufes , un peu cylindriques ; les feuilles petites, médiocrement pétiolées, nombreufes , longues de deux ou trois lignes, un peu arrondies, en cœur, obtufes, à peine mucronées, à points tranfparens , un peu pileufes à leurs deux faces , ciliées par de longs poils à leurs bords; les fleurs Jaunes ; les pédoncules très - courts, folitaires , axillaires ; les goufles glabres, ovales, monofper- mes , à deux valves.

Cette plante croit à Tranquebar. D ( Wil!a.) Efpèces moins connues.

* Hallia (alata), foliis oblongis, glabris ; fli- pulis decurrentibus , caule alato. Thunb. Proûr. RENE

* Hallia (Haccida), foliis lanceolatis , mucro- natis, glabris; pedunculis uniforis, longitudine folio-

rum. Thunb. Prodr. 131.

* Hallia (virgata), foliis lanceolatis , mucrona- tis, glabris ; pedunculis unifloris ; folio brevioribus.

Thunb. Prodr. 131.

Ces trois plantes croiffent au Cap de Bonne- Efpérance , elles ont été découvertes par Thunberg.

B. LesrepezA. Mich. Feuilles ternées.

Les efpèces fuivantes appartiennent à ce genre ; favoir : 1°. hcdyfarum frutefcens Linn. (NELITTE ; n°.11)3 2°, hedyfarum junceum , n°. 503 3°. hedyf1- rum reciculatum, N°. $254%. hedyfarum trichocarpum, n°. 425 $°. hedyfarum violaceum , n°. 53; 6°. he- dyfarum lefpedeza, n°. 55 5 7°. hedyfarum conglome- ratum , n°. 56; 8°. hedyfarum fefiliforum , n°. 51; 9°. hedyfarum lagopocioïdes , n°. 443 10°. hedy- fee hireum , n°, 36; 119. hedyfarum lineatum , n°, Go.

HALOPHILA. Aub. Pet.-Th. Gen. nov. Madag. pag. 2. Genre de plantes mouocotylédones, à fleurs dioiques , de la famille des naiades , établi

ar M. du Petir-Thouars pour une plante herbacée de l'ile de Madagafcar. Son caractere effentiel eft d'avoir :

Des fleurs dioïques : la fleur mâle [olitaire, dé- pourvue de calice & de corolle, munie feulement d'une

H À M 9

gaine conique, en forme de fpathe ; une feule éri- mine ; Le filament alongé, aïnff que l'antière ; le pollen vifqueux , agglutiné.

La fleur femelle femblable à La fleur male, mais privée d’étamines ; un ovaire fimple, furmomé d'un fiyle grêle, alongé , terminé par trois fligmates éta- lés; une capfule à une feule loge, à trois valves , con- tenant plufieurs femences fort petites, attachées aux parois internes de la capfule.

Cette plante ef fort petite, pourvue de racines rampantes , d'où fortent des feuilles radicales , pétioiées , tranfparentes, pourvues de ftipules ar- rondies , également tranfparentes. Les fleurs foli- rires, fituées dans l’aiffelle des feuilles.

Cette plante croît dans les eaux, fur les bords de la mer. (Pes.-Th.)

HALORAGIS. ( Voy. ZÉNALE & CERCODÉE, Suppl.)

HAMADRYAS. (Voyez HAMADRIADE; Dia.)

HAMAMELIS. ( Voyez HAMAMELIS virgi- nica , Iuftr. tab. 88.)

HAMEL. Hamelia. Iluftr. Gen. tab. 155, fig. 15 hamelia chryfantha, Suppl, ; fig. 2, hamclia patens , noie

Obférvations. 1°. L'amaioua d'Aublet, réuni à ce genre par M. de Lamarck, fous le nom d'Aa- mellia glabra , n°. 2; s’en éloigne par fes fruits à fix loges polyfpermes, divifées chicune en petites loges monoipermes par des membranes tranfver- fales. Ce caraëtère fingulier pourroit peut-être déterminer à conferver le genre d'Aubler.

2°. L'hamelia patens, n°. 1, eft gravé dans la Flore du Pérou , vol. 2, pag. 68, tab. 221, fig. a.

SUITE DES ESPÈCES.

3. HAMEL à fruits fphériques. Hamelia fpharo- carpa. Flor. peruv.

Hamelia ramis teretibus ; foliis ternis , oblongis, utrinque hirfutis ; floribus fubcorymbofis. Ruiz x Pav. Flor. peruv. vol. 2. tab. 221. fg. 6.

Arbriffesu de dix à douze pieds, chargé de ra- meaux ternés, cylindriques, rougeâtres & velus dans leur jeuneffe ; les feuilles rernées, oblongues, ondulées, très-éntières, velues à leurs deux fa- ces, longues d'environ trois pouces , à nervures rougeâtres ; les pétioles courts , d'un rouge-ecat- late Les ftipuies aval:s , lancéolées, cauques, acuminées ; les pédoncules terminaux, RE corvinbes, d’un rouge-clair, foutenant des ficurs pédicellées, en épi, DAS calice tubulé,

L2

à HAM

à cinq dents; la corolle tubul‘e, d'un rouge-jau- nâtre; le tube pentagone; le limbe à cinq décou- pures arrondies ; les anthères alongées , linéaies, bifides à leur bafe, faillantes; une baie globu- leufe, de la groffzur d’un pois, hériffée, d’un pourpre-noiatre, à cinq loges, couronnée par le calice; plufieurs femences comprimées, orbi- tulures,

4. HAMEL à fleurs jaunes. Hamelia chryfantha. «. À Swartz.

Harielia racemis ierminalibus ; foliis oblongis,

euneatis , acuminatis , glaberrimis ÿ florious pedrcel-

latis, Swatez, Flor. Ind. occident. 1. pag. 444. L k ss

lacq. Icon. Rar. 2. tab. 335, & Colleët. 3. p. 204.

Iliuftr. tab. 155. fig. 1.

url

Hamilia (patens), foliis oppofitis , lanceolato- oblongis , attenuatis , glabris ; racemis terminalibus, patentibus, Wft. Sr. Crucis, pag. 200.

Campanula minor, frutefcens , foliis ovatis , op- pofiuis ; Jlipulis autis, interpofitis ; capfulis quin- guelocularibus, BroWn, Jam. 166. tab. 14. fig. 1.

Peryclimenum arborefcens ; ramulis inflexis , flore luteo. Plum. Amer. 212. tab. 218. fig. 1.

Atbriffeau dont les rameaux font glabres , cy- Hindriques, fouvent rabattus, garnis de feuilles méciocrement pétiolées, ovales , oblongues, acu- minées à leur fommet, très-glabres, entières, Jongues de deux pouces & plus, rétrécies en pé- tiole à leur bae; les fleurs difpofées en grappes paniculées, axillaites, étalées ou terminant de

etits rameaux oppofés, à peine plus longs que es feuilles; le calice glabre , à cinq dents ovales, un peu obtufes; la corolle jaune , longue d'un pouce & plus; le tube cylindrique, renflé dans fon milieu ; le limbe à cinq lobes ovales, ob- tus; les filamens des étamines courts; les anthères droites, très-longues, fendues longirudinalsment; le figmate en maflue alongée ; une baie faillante hors du ealice , à cinq loges polyfpermes.

Cette plante croît fur les montagnes, à la Ja- maique & aux environs de Caracas. B (F.f.)

5. HAMEL ventru. Hamelia ventricofa. Swaïtz.

Hamelia racemis terminalibus axillaribufque ; co- rollis campanulatis, ventricofis; foliis ternis. SWartz,

Flor. Ind. occid. I. pag. 446.

Hamelia ( grandiflora ), foliis lavigatis , tubo corolla ventricofo. Lhérit. Sert. Angi, 4. tab. 7. Ait. Hort. Kew. 1. pag. 229.

Campanula arborefcens , foliis ovato-acurminatis , vercicillatim ternatis ; flipulis acuminatis , interpofi- sis ; capfulis quinquelocularibus, Bjown, Jar, 166.

HAR

Nerio affinis arbor, verffcolore materie, lauri for lio lucido ; flore pentaperuloide , fulrhureo ; amplo. Sloan , Hit. 2. n°. 63. tab. 183. fig. 2.

Arbriffeau dont les rameaux font glabres, eye lyndriques ; les feuilles ternées, ovales, acumi- nées, entières, glabres, vsinées, quelqusfois co- lorées en rouge à leurs bords; les pétioles courts; les flipules fubulées, recourbées en forme d’'ai- guillon ; les grappes terminales, quelquefois ax1!- laires; les ramifications à trois divifions ; les fleurs préfque fefliles , inclinées , un peu unilatéraies ; une folitaire, axillaire ; le calice à cinq dents ova- les, aizuës ; la corolle prefque campanulée , lon- gue d’un pouce , jaune ; le tube ventru à fa bafe; le limbe à trois découpures droites ; les deux fu- périeures à peine plus longues; mine baie oblon- gue, prefqu'a dix pans, à cinq loges polyfpermes, de couleur écarlate à fa macurite,

Cette plante croit à la Jamaique , fur les col- lines. BR (Swartz.)

6. HAMEL à grappes axillaires. Hamelia axilla- ris, DWartz.

Hamelia fubherbacea , racemis axillaribus ; florie bus fubfecundis , feffélibus ; fuliis ovato-lanceolatis. Swartz , Flor. Ind. occid. 1. pag. 443.

Ses tiges font hautes de deux ou trois pieds, ligneufes à leur bafe ; les rameaux glabres, her- bacés ; les feuilles oppofées, pétiolées, glabres, ovales , acuminées , entières , d’un vert-obfcur ; les pétioles roufleatres ; les ftipules acuminées; les grappes axiliaires , point terminales, étalées ; les ramifications trifides ; les fleurs petites, fef- files , d'un jaune-pâle , unilatérales ; le calice fort petit, à cinq dents; la corolle tubulée; le limbe à cinq lobes droits, égaux ; le ftigmate linéaire, com- primé , un peu aigu ; une baie oblongue, peuite, à cina loges polyfpermes.

Cette plante croit à la Jamaique, fur les ro- chers. x (Swartz.)

HAMELIA ou HAMELLIA. (Voyez HAMEL.)

HAMILTONIA. (Voy. PYRULAIRE, Diét. & Suppl.)

HANNEBANE. ( Voyez JUSQUIAME.)

HANTOL. Sandoricum. Illuftr. Gen. tab. 350, Jantoricum indicum. Cavan. Differt. botan. 7. pag. 357. tab. 201, 203. .

HAPALANTHUS. Jacq. C'eft le callifia repens, ( Voyez CALLISIE, Suppl.) HARICOT. Pkafeolus. Yluftr. Gen. tab. 610,

fig. 1,2,3, phafeolus vulgaris, n°. 2.

Obfervations, Le haricot commun a produit,

HAR

par la culture, un grand nembre de variétés, 1 plupart mentionnées dans cet ouvrage. Piuñieurs de ces variétés fe reproduifent aujourd'hui par

femences avec les mémes caraétères ; elles de-

vroient dès-lors prendre leur place parmi les ef- pèces. SUITE DES ESPÈCES.

19. HAricOT vivace. Phafeolus perennis. Walt.

Phafeolus eaule volubili, racemis geminratis, fodio longioribus ; pedunculis gemiratis, Sraéteis vbfoletis, leguminibus pendulis. Wilid. Spec.Planr.3. p. 1051. Walt. Flor. carol. 182.

I! y a de l'incertitude {ur cette efpèce. M. Will- denov lui-même eft porté à croire qu'elle eil peut- être la même plante que fon dv/ichos polvfa:#ios. Ses tiges font pubefcentes. Ses fcuil'es reflzmblent à celles du phafeolus vulgaris; mais elles font plus minces, acuminées, pubelceutes en deffous ; les grapoes axillaires , géminées, gius longues que les feuilies ; les pédoncules gemines, filiformes, de la longueur des fleurs; un: braétée foiitaire , lancéo- Jée , aiguë à la bafe des pédencules , une fois plus courte ; deux autres braéié:s besucoup plus pe- tites à la baie du calice; les corelles d’un rouge- pourpre, d'après Waithérius , & les gouffes pen- dantes.

Certe plante croît à la Carcline. Z ( Willa.)

10. HaricoT tubéreux. Phafeclus tuberofus. Lour.

Phafeolus caule fcandente , floribus racemof:, vexillo revoluto ; raaïce tuberofa ; fafcic:lurä. Lour.

Flor. coch. 2. pag. 528.

Ses racines font tubéreufes, grofies , fafcicu- lées ; fes tiges ligneufes, grimpantes , alon- gées, rameufes; les feuilles grandes & ternées; fes flipules éralées, aiguës, à deux cornes; fs fleurs difpofées en grappes prefque terminales , en- tiérement jaunes; le calice à quatre découpures égales ; la fupérieure obtufe, échancrée; Féten- dard de la corolle roulé; les étamines & la carène en {pirale ; fes goufles alongées , un peu compri- mées.

Cette plante croît dans les champs, à la Co- chinchine. B (Lour.)

21. HARICOT du Tonquin. Phafcolus tunkinen- fs. Lour.

Phafeolus caule volubili, ramofiffimo ; floribus ra- cemofis , axillaribus ; vexillo revoluto , calice conco- dore. Lour. Flor. coch. 2. p. 529.

Ses tiges font courtes, grimpantes, annuelles, très-rameufes; les folioles épailles, petites, coni- ques, planes, glabres à leurs deux faces; les Seurs

æ

HAR 5

{ blanches, d'fpof£es en grappes terminales, axillai- res; l'écendard roulé, vert, de la mém+ couleur que le calice ; les gouffes comprimées , liffes, pendan-

tes , un peu en croiflant, contenant trois femen-

: ces pàles, panachées de rouge.

Lee

Cette plante, originaire du "Tonquin, eft cu!l- s font bonnss

tivie à Ja Cochinchire. à manger. © { Lour. )

ice

22. HaRicOT paniculé. Paofeolus panicular:s, Mich.

Ph:feolus totus puïefcens , caule volutili : pari. 1; fol'olis lato-ovatis, à ious lunato-falcatis. Micn.

pag. GI.

culä elongatä , mulr pari fubcordeto ; legum Fior. boreal. Arner. 2.

Cette plante eft puvefcente fur toutes fes pz'- tes; fes tises grimpantes & vivaces ; les foiioles ovales, élargies, l'iinpaire prefqu’en cœur ; fes panicules fouvent longues d’un pied, erès-garni=e, En pyramide alongés ; fes Acurs d’un pourpre-vio- let obfcur; les ailes de la coroile étendues, plus lcnaues que létendard ; la carène très-courre, conrournce , d'un vert-pale; les gouffes coimpri- mées, courvéss en faucile, longues d'environ deux pouces; les fernences nès-noires, compri- mess, rémformes.

À a png RE DD ete en TA 2 D D rm

Cette plante croît chez les JiHinois , dans P4 mérique feptentrionale. % ( Mich.)

lus caule femivolubili, leguminibus tererie bus, carind finoffrur cornurd, Retz. Obf, 3. p.38:

Ses tiy?s font anguleufes, hifpides, foibles, mais non grimpantes, flexueufes , longues d'un à trois pieds; les folicles finuées , aiguës , hifpides a leurs deux faces ; les deux latérales ovales, obli- ques; la terminile ovale-lancéolée; les pétioles longs, hifpides , noueux à leur bafe; les fipulss oblongues, à demi en cœur, ciliées , conmiven- tes; les pédoneulss axillaires , longs de deux ou trois pouces, chirges de deux ou trois fleurs en tête, pedicellées ; une petite bradtée caduque fous chaque fleur, deux autres étroites, carinées, ciliées, acuminées, appliquées contre le calice, & d21a même longueur; la corolle d'un jaune fale; l'étendird marqué d’une tache brune à fa partie fupérieure.

+ 2 1 rm à mm te nr do aan à

Cette plante croît au Cap de Bonne Efbérance,

© (Rex)

24. HARICOT angulkeux. Phifeolus angutarus. Orteg.

Phafèolus hirfutus , caule volubili, angulofo ; flo- ribus capitatis, lesuminibus fubrendulis ; feminibus oblongis ; tetraqguetris ; nitidis. Orv. Dec. p. 24.

HAR

Ses tices font grimpantes, annuelles , hériffées, { anguleutes ; fes feuilles péiolées , compofées de ! trois folioles velues; les pédoncules axillaires ; les | fleurs réuries en têre , pédiceilées 3 la coroile d’un blanc incarnat ; la carène violette & très-étroite | à on fommet; les gouiles un peu pendantes ; les femences luifantes , alongé:s, prefque tétragones.

(3

Cette plante croît dans l'Amérique feptentrio- nale. ©

25. Hanicot boffu. Ph:feolus gibbofifolius. Orteg.

Phaftolus hirfurus , caule volubili ; floribus fpica- tis , geminis j legurminibus pendulis , incurvis ; folio- vis lateralibus, gibbo/o-bilobis. Orreg. Decad. p.25.

Cette plante eft hériffée de poils un peu roides fur toutes fes parties. Ses tiges font grimpantes, herbacées, garnies de feuiles alrernes, pétiolées, à crois folioles hifpides; les deux latérales divi- fees en deux lobes & faillantes en boffe ; les péé- cules géminés , fourenant chacun des fleurs en épi; le calice accompagné de deux braëtées co- Jorées ; la coroile d’un rouge vif; Les gouffes pen- dantes, courbées en dedans.

Cette plante croit à l'ile de Cuba. O

26. HARICOT à petites femences. Phafeolus tmicrofpermus. Orteg.

Phafcolus caule ereëlo , anguluto ; foliolis ovatis, æbjoler trilobis ; leguminibus racemofis , linearibus.

Orteg. Decad. pag. 130.

Cette efpèce a une odeur légérement fétide. Ses tiges font droites, glabres, anguleufes ; les feuilles alrernes, à trois folioles ovales, entiè- es, à trois lobes peu marqués; les fleurs dif- pofées en grappes ; les gouffes linéaires , contenant plufieurs petites femences de couleur grifatre, panachées par quelques lignes notres.

Cette plante croît à l’île de Cuba. ©

27. HaARIcOT à feuilles variées. Phafeolus di- verfifolius. Perf,

. Phafeolus (trilobus ), pubefcens , fotiolis inferio- sibus rhomboïdeo-ovalibus, fuperioribus trilobatis , capitulis longe pedunculatis , leguminibus linearibus.

Mich. Flor. boreal. Amer. 2. pag. 6o.

Ses tiges font droites, pubefcentes, ainfi que les autres parties de cette plante, garnies de feuil- leé alternes , pétiolées, à trois folioles; les infé- rieures ovales, prefque rhombotdiles; les fupé- rieures divifées en trois lobes confluens; les pé- doncules très-longs , foutenant des fleurs réunies en tête ; les gouffes linéaires.

Cette plante croit à la Caroline. Q ( Mick.)

HAR

28. HaricOT à groffes gouff2s. Phafeolus ma crocarpus,

Phafeolus caule féandente , Jubg labro ; fo!iolis ova- to-fubrotunais ; leguminibus longrfjimis , fubinflatis, apice mucronato-uncinatis, (N.)

Cette efpèce, à tige grimpante, prefque glabre, eft remarquable par ia grandeur de fes gouffes pen- dantes, longues de fix à huit pouces, larges au moins d’un pouce, d'un jaune-pâ'e, glabres , ter- min<es par une pointe dure, courbée en hameçon. Les ferences font blanches, femblables à celles de notre haricot commun; les p:doncuies court:, axillaires, foutenant quelques Heurs blinches , p£- dicellées ; les feuilles ternées; les folioles longues d'environ un pouce & demi , ovales , acuminées , quelquefois arrondies ; les pédiceiles un peu velus.

Pignore le lieu natal de cette plante. (W. f. in herb. Dasf.)

* Efpèces moins connues.

# Phafcolus (pallar) , caule volubili ; lepuminibus pendulis, cylindricis , torulofis. Molin. Chil. edit. gem. 108.

* Phafeolus (afellus) , caule volubili, foliolis [a- gittatis , feminièus globofis. Moin. Chil. edit. germ. 108.

* Phafeolus ( capenfis), caule filiformi , decum-

bente ; pedunculis unifloris , foliolis lanceolatis. Thunb. Prodr. 130.

HARMALA. Genre de Tournefort, auquel Linné a fubftitué le nom de peganum. ( Voyez HARMALE.)

HARMALE. Peganum. Tluftr. Gen. tab. 407, peganum harmala, n°. 1; peganum foliis muitif-

dis, caule herbaceo. Willd. Spec. Plant. 2. p. 856. SUITE DES ESPÈCES.

3. HARMALE à feuiiles de bacile. Peganum crith< mifolium. Retz.

Pegarum folits multifidis, caule fruteftente. Retz. Obferv. botan. pag. 34.

Cette efpèce a de très-grands rapports avec le paganum hermala ; elle en diffère par fes tiges li- gueufes, hautes de trois à quatre pieds , toujours vertes. Les teuilles font les mêmes , mais les fleurs font plus petites; les calices a folioles fimples, plus courtes que la corolle, & non découpées.

Cette plante croît fur les bords de la mer Caf- pienne. B (erz.) 4. HARMALE rétufe, Paganum retufum. Forskh.

Peganum foliis cuneiformibus | caule fruticofoe

HAS

Vahl, Cymh. 3

0

> î 2 arab. pag. 211.

Ses tiges font droites, ligneufes, cylindriques, divifées en ramsaux tomenteux , épineux, char- gés de feuilles alrernes, glabres , feffiles, un peu charnues, rétrécies en coin à leur bafe, élaraies & obtufes à leur fommet. Les fleurs ont un calice à cinq divifions profondes ; cinq pétales, environ quinze étamines.

Ceite plante croît dans l'Egypte. B

HARONGA. Per.-Th. Gener. Madig. C'eft l’harunguna de M. de Lamarck. ( Voy. Royco.)

HARTOGIA. ( Voyez HARTOGE & DiosMaA, Surpl.)

HARUNGANA. ( Voyez RoUGo.) HASSELQUISTIA. ( Voy. TORDYLE, n°. 8.) HASTINGIA. ( Voyez HASTINGIE.)

HASTINGIE écarlate. Haffingia coccinea. Smith.

Hoflingia foliis ovato-cordatis, fuberenatis ; flo- ribus axillsribus , racemofis. (N.) Sinith , Exor. bot. vol. 2. pag. 41. tab. So.

Platunium rubrum. Jufl. Ann. Muf. vol. 76.

Holmskioldia rubra. Retz. Obferv. 6. pag. 31, & in Hoffm. Phytogr. Blaert. pag. 36. tab. 3.

Genre de plantes dicotylédenes , à fleurs corr- plères, monopétalées , irrégulieres, de la famille des labiées , qui a des rapports avec les moluccellu, & qui comprend des arbriffeaux exotiques à l'Eu- rope, à feuilles oppolées ; les fleurs terminales & axtllaires.

Le caratère effentiel de ce genre eft d’avoir:

Un calice campanulé , très-évafé, à cing lobes à peine fenfibles ; une corolle labiée ; la lèvre inférieure à quatre lobes ; la fupérieure entière ; quatre étamines d'dynames.

Ses tiges font ligneufes, glabres, cylindriques, avec quelques rameaux oppolés; les feutiles pe- tiolées , oppofées , ovales , en cœur , acuminées, affez larges, longues de trois pouces, glabres, légérement crénelées, fans ftipules; les périoles caraliculés , longs d'environ un pouce; les fleurs axillaires & terminales , fur de petits rameaux courts, làäches; peédonculées, prefqu'en grapre, accompagné: s de petites bratées ; le calice d’un rouge-vif, trés-éclatant, très-évafé, entier, à cinq Jobes peu marqués, fins aucune pointe épineule ; la corolle d’un rouge-écarlate p'us foncé , un peu plus longue que le calice, tubulée; fan limbe à

2 63. Forskn. Fior, æsyyt.-

FE. 7

deux lèvres ; Pinférieure à quatre lobes arren-

| dis, les ceux latéraux refléchis ; la lèvre fupé-

liieure un peu plus longue, entiére , roulée à fs

{ bords , obtufe , un peu crénelée à fon fommet; les étamines didynames, un peu plus langues que la corolle; les anthères ovales; le ftyle de Ja lon- gieur des étamines ; le ftigmate bifide ; quatre femences ovales, noiratres, un peu tuberculées, fituées au fond du calice.

s “à

Cette plante croit dans les Indes orientales. 5

(Sri. )

HAYNEA : nom aue quelques auteurs moder- nes ont fubititué à celui de pacourina, donné par Aubler à une plante de la Guiane, ( Voyez Par COURIXNE. ) HESBE. Genre de Con: M. de Juffieu, qui a depuis (Voyez VERONIQUE.)

? merfon , adopté par Eté reuns aux veronicu,.

HEBENSTRÈTE, Heberfiretia , hebenfireir a.

luftr. Gen. tab. f21, hebenffretia denrata, n°. 1.

Oëfervarions. Les efpèces qui compofent ce genre font la plupait tellement rapprochés , qua plufieurs laiffent quelque doute fur leur exiflenice comme efpèces. On doit y ajouter les fuivantes, peu connues, mais mentionnées par Thunberg, & originaires du Csp de Bonne-Efpérance,

* Hibenfiretia ({cabra), foliis dinearibus , inte- gris, ciliato-feabris ; fpice bracteis integris, glabris,

Thunb. Prodr. pag. 183.

* Hébenfiretia (fpicata), foliis linearibus , apice dentatis ; braéleis ovatis, villofis; caule heroaceo,

Thunb. Prodr. 153.

* Hebenffretia (capitata}, foliis linearibus, apice dentatis, glabris ; fpicis ovatis, braëteis ciliaris ç

caule herbaceo. Thunb. Prodr. 183.

* Hebenftretia (aurea), foliis linearibus | inre- gris , fubrereribus , ostufis , glabris ; floribus fpicato racemofis, aurantiis. Andr. Repof. bot. tab. 252.

HEBENSTRETIA. ( Voyez HEBENSTRÈTE.} HEBERDENIA. ( Voyez TINÉLIER, n°. 14.3

HÉCATE à deux glandes. Hecatea biglandutofa, Pet.-Th.

Hecatea foliis oppofitis ternifve : floralibus alter- nis , bufs biglandulofis. Pet.-'Th. Plant, d'Afriq, pag. 13. tab. ÿ.

Gnre de plantes dicotylédones, à fleurs in- complètes, monoiqu:s, de l1 Famille des euphor- bes , qui a dés rapports avec les omphalea, & qui renferme des arbrifleaux exotiques à l’Europe, à

5 + 3 H E D feuilles alrernes, oppofées ou ternées 3 les flcurs petures, o2niculées ou en grappes. Le car-ctère eflentiel de ce genre eft d’avoir : Des fleurs monoïques ; un calice à cinq découpures profonds ; point de corolle; un difque charnu ; trois fdres réunies en tête de clou; un flyle; une bare a s femences.

AL

Arbre d'environ vingt pieds, dont les branches onr difufes & un peu touffues; les feuilles pétio- ices , oppofées ou réunies trois par trois, ovales, entieres , longues de trois à quatre pouces, larges d'un pouce & plus, un peu acuminées, élargies vers le fommet, glabr:s , d'un vert-foncé en def- fais, plus pales en deflous, munies, un peu au deflus de leur bafe , de deux glandes orbiculaires, enfoncées à leur centre; à nervures fines, fim- ples, diftantes ; les fleurs difpofées en une pani- cule terminale, feuillée, peu garnie ; les ramifi- cations alcernes ; les pédicelles oppofés, ternés ; celui du centre portent une fleur femelle. Les au- tres portent des fleurs mâles.

Chaque fleur offre :

1°, Un calice divifé profondément en cinq lobes €ourts, ariondis.

30

. Point de corclle; un difque central & charnu.

3°. Dans les fleurs mâles, un filiment court, terminé en tête de ciou , divilée en trois fentes très-étroites , chaque fente contenant une anthère à une loge, formant crois anchères réunies.

4°. Dans les fleurs femelles, un ovuire acuminé par un fyle court, termine par trois iltgmates fort petits.

Le fruir eft une baie renfermint trois femences.

Cette plante a été découverts par M. du Perit- Thouars à l'ile de Madagalcar. ÿ

HECATONTA. Lour. For. coch. Ce genre pa- roit devoir être réulii aux ados.

HEDEOMA. Genre établi par M. Perfoon pour queiques efpec:s ce cunila, & qui s'en dingue pir un calice à deux lèvres, relevé en bofle à fa bafe. ( Voyez CUNILE, Suprd.)

1.)

IEDIUNDA : nom que perte, dans Feuillée, Peruv. 2, tab. 20, le cefrum diurnum de Linné. { Voyez CISTREAU.)

nr IIS

DEPA. ( Voyez Lit

HEDONA. Genre établi par Loureiro dans fa

t i î ;

Flore de la Cochinchine, qui n'eft poirt diftingué :

des lychnis ,-& même qui pareit appartenir au lychais granaïflora Jacq. (Voy. LYCHNILE, n°.12; ëc Suppl.)

HE D

HEFDWIGIE. Hedwigia. Genre de plantes cryp- togames, de la fanuile des moufles , qui 2 des rap- ports avec les gymnoftomes , & qui comprend des herbes monoiques , tant indigènes q l'EXOTIQUES ; à tiges fimples ou rameufes, à feuilles éparfes, im- briquées , qui croiflent fur les arbres , les pierres, la terre & dans les rivières.

Ce genre a pour caractère effentiel :

Des fleurs monoïques à périflome nu, les mâles axillaires ; les pedicules pourvus d'un périchei ou dune gaine cylinarique très-longue ; une coiffe qui fe détache toute entière des capfules en fe fendant à ja bafe en plufreurs lanières.

Obfervations. Les caraétères feuls de la fruétif- cation rapprochent les efpèces de ce genre, qui ont prefque toutes un port très-différent les unes des autres. Leur {ynonymie nous prouve combien les botaniites ont été embarraffés pour les rang=r dans leurs divifions méthodiques ; mais depuis les belles obfervations d'Hedwig , elles fe trouvert rangées naturellement dans ia feétion qui com- prend les mouffes dépourvues de periltomes, elles forment un genre fondé fur des caracteres añez faciles à difinguer.

Je crois devoir chercher auffi à rétablir, en l'honneur d'Hedwig, ce genre qu'Ehrhart lui avoit dédié. Hedwig l'avoir adopté d’abord, puis il lui donna le nom d’aniclangium & anaëtangium. Bride] l’a confervé fous fon premier nom, & de- puis, M. Palifot de Beauvois, remarquant que plufieurs efpèces qui le compofent, ont un périchet compofé de folioles imbriquées, ou bien une longue gaine à la baie des pédicules, 1l en a formé deux genres, qu’il a appeles hcdwigia 8e anictangium.

FAS DÈICES, 1°. Pédicule plus long que Les feuilles périchétiales,

1. HEDWIGIE à longs pidicules. Hedwigia tri- choues.

Hedwigia fubacaulis, ereëtu , foliis lanceol:to- Jubaluris, capfulis longe fatis ovalious ; valde ftria-

Lis ; operculo oblique fubulato.

22

235 4 2x

Gymnojlomum. Web, & Mohr. FI. Crypr. Germ. pag. Sj-

Ansétangium. Hedw. Suppl. 18i1.pag

Les tiges de cette mouffe, toujours ifolées, font pretque nulles, droites ; fes feuilles lancéo- lées a leur baie, terminées en une longue pointe, carinécs , ties-entières , d’un vert-gat, & ne fe torullant point par la deficcation. Le périchet eft terminal, compoie de folioles plus longues que les cauhinares ; le pédicule long de deux lignes ou un geu plus, tortiilé fur lui-même, munt d’une

capluie

EVE, D

_ capfüule ovale-oblongue, droite, marquée de fries profondes, de couleur brun-clair, dont l'orifice eft rougeâtre. L’opercule eft conique , terminé en bec droit ou légérement recourbé.

Cette efrèce, qui m'a été communiquée par M. Perfcon, fructifie en automne & croit en Si- léfie , fur les rochers humides; en Hercynie, fur les granits, & fur les bafalces du mont Buchberg en Bohême.

2. HEDWIGIE compacte. Hedwigia compatta.

Hediwigia caule ereëlo, fubramofo ; folirs lineari- lanceolatis , apice enervibus, ffriétis , verticillatis ; capfulis oblongis, operculo fubulato.

Anaülangium compaëtum. Hedw. Suppl. 1811. TITI.

Gymnofflonum (compatum ), f. affivum. Schl. Crypt. Helv.exfic. c. 11. n°. 7. Hall. n°. 1811.? Fide Schleich.

. Ses tiges font très-longues, Fort rapprochées, fimples ou peu rameufes, de même hauteur. Ses Feuilles , difpofées prefque par verticilles, ce qui Fait paroiître les tizes articulées, font linéaires, lancéolées, très-entières , carinées , un peu opa- ques ; les périchériales externes beaucoup moins Jongues, terminées par une petite pointe. Le pédicule , prefque toujours latcral, a environ un demi-pouce de longueur, porte une petite cap- fule prelque droite, oblongue, dont l'op:reuie, plane à fa bafe, fe termine en pointe oblique très- alongée.

Carte efpèce croit fur les rochers humides qui environnent les Plans, en Suiffe.

3. HEDWIGIE à côtes. Hediwigia coffara. (N.)

Hedwigia ercéta , ramofa , folirs elongato-lanceo- latis , toruilibus ; checä turbinato truncatä , coftatä, fubexferté ; operculo curviroftre.

Hetwigia (lapponica). Brid. Mufcol. recent. Pa8: 35:

Gymnoffomum (lapponicum ). Hedwis , Mufc. Frond. vol. 3. pag. 12. fig. $.

Anaëlangium (lapponicum). Hedw. Suppl. 1811. Id. Se. Crypt. 3. pag. 13. t. 5. fig. 2.

Cette efpèce a des tig?s rameufes , très-fragiles quand elles font fèches, longues d'environ un pouce, garnies de feuilles oblorgues, marquées d’une nervure, d’un vert-foncé au fommer de chaque jet, enfuite brunätres & décolorées, for- tement crépues & tortillees lorfqu'elles font fè- ches ; les périchétiales acuminées & roulées fur elles-mêmes. Les pédicules, long: de deux lignes, s’évafent à leur extrémité, & portent des capfules marquées de côtes brunatres, en forme de toupie

Botanique, Supplément, Tome LIT,

HET 9

tronquée , après la chute de l’opercule , qui eften bec , conique, de couleur pale.

Elle fe trouve en Lapponie, dans la Forêt- Noire, dans les fentes des rochers de l'Allema- gue, & fruétifie en été ; elle m'a été communi- quée par M. Desfontaines.

4. H:pwicie crépue. Hedwigia cirrhofa.

Hedwigia caule repente, ramofo ; foliis lineari- lanceolatis , tortilibus ; thecis emerfis , turbinatis ; operculo mucronato , calypiris bafi multiparritis.

Anidangium cirrkofum. Hedw. Op. pofth. p.42. or

Hypnum cirrkofum. Swartz, Prodr. pag. 142.

Cette mouffe, rapportée de la Jamaique , elle croit fur le tronc des arbres , a des tiges qui tombent & rampent enfuite, garniss de rameaux droits , fouvent branchus. Les feuilles font linéai- res, lancéolées , rès-entières, munies d’une ner- vure qui fe prolonge jufqu'à la pointe : par la fé- cherelle elles fe réfléchiffint, fe crifpent % fe tortillent en divers fens. Les pédicules, pales, portent des urnes turbinées, dont l'opercul:, convexe à fa bafe, fe prolonge en un bec droit. (Hedw. )

Swartz préfume que cette plante doit être un neckera.

$. HEDwIcIE fétacée. Hedwigia ferofu.

Hidwigia fimplex, ereita , foliis confertis » imbri- catis , mucrone longo terminatis ; fetà mediocrt; thecä reétd, oblongä.

]

Aniéangium fetofum. Hedw. Op. pofth. 43. t. 5. fig. 1-6.

Les tiges de cette efpèce, nues inf-rieurement, fortent d’une touffe de radicules entrelacées ; elles font longues de deux pouces ou plus, cylindriques & hériffées par les longues pointes aui terminent les feuilles : celles-ci font lancéolées, imbriquées d'une manière très-denfe, ouvertes par l’humi- dité, traverfées par une nervure qui fe prolonge en une longue pointe étalée. Les périgonales en font également pourvues; mais elle éft moins lon- gue , & ces feuilles font plus petites. Les pédi- cules , courts, bruns, naiffent vers le fommet des jets, & portent une capfule oblongue, cylindri- que , inclinée , brune, dont l’eriñce n'off:e aucune trace de périftome. L'opercule eft conique, & terminé en pointe.

Oëfervations. Le port de cette plante me fait croire qu'elle doit appartenir au genre hypaum ou aux Leskea plutôt qu’à celui-ci. Péri on ena retiré les aniéfangium bulbofum & planifoliim , efpèces également exotiques, qui avoient été claffces d'a- près des échantilons imparfaits.